Un reportage sur une visite de la 56éme édition de la Biennale de Venise (publication provisoire)

56ème édition de la Biennale de Venise

« All the world’s futures » (Tous les avenirs du monde)

Reportage d’un membre des Amis du Magasin, Françoise Cavallini

En octobre j’ai visité la biennale de Venise. Visite sur 2 jours.
Premier constat, beaucoup de visiteurs, surtout pendant le week-end.
De nombreuses photos accompagnent ce reportage. Elles ont été prises au hasard du parcours. Il n’y a pas eu de choix préalable des artistes avant la visite.
Dés l’entrée du pavillon central, Oscar MURILLO, né en 1986, annonce la couleur avec d’immenses drapeaux noirs rigides, en berne, surmontés de l’inscription « blues, blood, bruise» (blues, sang et meurtrissures)

 

01 Oscar Murillo

 

PAVILLON CENTRAL
Fabio MAURI (1926-2009)
Cet artiste italien est un abonné de la biennale. Son échelle, montée sur roues, tend mais ne peut atteindre la coupole.
Un mur construit de valises, sacs, et malles évoque le déchirement des départs, l’exil. Cette œuvre « western wall » résonne très fort dans la période actuelle.

 

MURO_PIANTO3

Andréas GURSKY né en Allemagne en 1955.
Photos géantes de rassemblements récents : une usine en Chine, la bourse de Chicago, un intense grouillement d’humains minuscules, un léger zoom, ils apparaissent avec une précision absolue dans leurs gestes.

Andreas Gurky

Thomas HIRSCHHORN né en suisse en 1956.
Ses sculptures, à partir de matériaux pauvres aux apparences chaotiques et précaires sont, en fait, très structurées autour d’un engagement pour plus de justice et d’égalité dans le monde.

Thomas Hirischom.

Adrian PEEPER née en 1948 à New York.
Les visages effacés sur lesquels sont marqués « everything will be take away (tout sera emporté) »  un message qui explore l’identité personnelle, question chère à cet artiste.

05 Adrian Piper

 

Huma BARBHA née en 1962 au Pakistan.
De grands totems modernes, sombres, ancrés au centre de la pièce font écho aux vastes panneaux très colorés de l’artiste aborigène Emily Kame KNGWARREYE (Australie 1910-1995)

 

06 Huma Barbha

ARSENALE
Ibrahim MAHAMA né au Ghana en 1986.
Des sacs de jutes délabrés, grisâtres, cousus entre eux, tapissent entièrement les murs d’un long et étroit couloir qui mène à la sortie de l’arsenal.
Nous les sentons presque physiquement. Dans ces sacs, des hommes et beaucoup d’enfants ont transporté des fruits, du cacao, production du Ghana. Installation faisant écho aux mécanismes injustes du commerce mondial.

ibrahim Mahama

Katarina GROSSE née en Allemagne en 1961.
Des constructions d’apocalypse sur une base complexe élaborée à partir de déchets (gravats – textiles – polyesters…) Elle pulvérise des flots de couleurs vives.
Sommes-nous en présence de peinture ? De sculpture ? D’architecture ? D’un Tout ?

 

Katarina Grosse

 

SARKIS né à Istanbul en 1938 (d’origine Arménienne)
Sur les murs, des images anciennes d’Orient, des visages expressifs ou figés de femmes reçoivent un frémissement lumineux. Au fond, un festival de lumières vives et colorées s’abat sur une surface de marbre noir.
Orient ! Occident ? Traditions ? Modernité ?
Un ensemble agréable à regarder.

SARKIS

Kulug ATAMAN né à Istanbul en 1961
Cet artiste Turc porte un grand intérêt à l’identité. Comment les hommes l’écrive et la réécrive. Des milliers de photos recouvrent un voile animé qui flotte au plafond.

Kutlug ATAMAN

 

Adel ABDESSEMED né en Algérie en 1971
« Les nymphéas » (Le jardin d’Eden). Un vaste espace couvert d’une plantation de bosquets de machettes posées en équilibre instable sur leurs pointes. Ces objets détournés de leur sens rythment un ensemble qui dérange et menace. Nous nous y attardons cependant.

 

Adel ABDESSEMED

Melvin EDWARDS né aux USA en 1937

Une sélection de ses sculptures de métal est accrochée aux murs. Morceaux d’acier provenant d’outils, de pièces de machines, de crochets, sont soudés et créent un espace dangereux, menaçant. On peut emporter des images de torture.

 

08 Melvin Edwards

 

Ricardo BREY né en 1955 à Cuba
« Chaque vie est un feu »
Des boites fermées sans indication. « Un atelier de l’invisible » a-t-il écrit.
Un questionnement sur la transparence, l’intérieur, l’extérieur, la mémoire, la magie. Ses œuvres sont imprégnées par ses racines afro-cubaines.

 

Ricardo Brey Chaque vie est un feu. Né à CUBA il travaille en Belgique

BASILITZ né en 1938 en Allemagne.
« Renversant »
Reflets sur le sol de 3 ou 4 grands portraits couleur chair. Corps et volumes, la tête en bas.
Cet ensemble de Basilitz jette un peu de clarté trouble dans cette sombre et immense salle de l’Arsenale.

 

BASILITZ

PAVILLONS NATIONAUX, dans les jardins (Giardini).

FRANCE :
Céleste BOURSIER-MOUGENOT Né en 1961, à Nice
« Révolution »
Au milieu des visiteurs, dans les allées, deux pins plantés, chacun sur une motte de terre, déambulent, lentement. Un troisième se balade dans le pavillon. La verrière y a été retirée pour ouvrir l’espace au vent, au soleil, à la pluie. Sur les gradins les visiteurs sont sous le charme de ce ballet végétal rythmé par un bourdonnement sortant des troncs, « la musique des arbres ». Une installation magique.

 

Celeste BOURSIER-MOUGENOT. Révolutions

JAPON
Chiharu SHIOTA née en 1972 à Osaka, Japon

Des milliers de clés usagées suspendues à un nuage de fils de laine rouge. Deux barques confondues avec le sol sont aussi constellées de clés. Une immersion dans un monde rouge envahi par nos clés omniprésentes dans notre vie sociale. Protection ? Enfermement ? Ouverture ? Rêves ? Spectaculaire.

Chiharu SHIOTA

 

chihru SHIOTA

 

GRANDE BRETAGNE
Sarah LUCAS est née en 1962 à Londres.

Des phallus géants, des fesses de femmes, très lisses, blanches, occupent des salles peintes en jaune du sol au plafond. Des cigarettes s’érigent des orifices.
Sarah LUCAS expose, ose, provoque, scandalise »
Beaucoup de visiteurs, pas  choqués, semble-t-il.

 

GREAT BRITAIN Sarah Lucas

 

SUISSE
Pamela ROSENKRANZ née en Uri, suisse en 1979

Un étrange lac, couleur chair, emplit une grande partie du pavillon d’une odeur de peau de bébé.
Cette étendue à consistance laiteuse est élaborée à partir d’éléments chimiques qui entrent dans la fabrication des cosmétiques. Produit miracle qui font rêver à l’éternelle jeunesse !

 

SUISSE Parmela ROSENKRANZ

SERBIE
Ivan GRUBANOV né à Belgrade en 1976
Cet artiste rend un hommage fort et ironique aux « Nations Unies Mortes ».
Sur le sol, des drapeaux froissés, souillés, placés sous des inscriptions murales : Empire Ottoman, URSS, Yougoslavie…

 

06 3 Serbie

ROUMANIE
Adrien GHENIE né le 13 août 1977 à Baia Mare, Roumanie
Des photos défigurées, déconstruites de personnages célèbres du XX siècle, souvent des tyrans, il semble souvent s’auto-dévorer.
Monstrueux à voir – à penser aussi.

Adrien Ghenie.

 

AUTRICHE
Heimo ZOBERNIG né en 1958 à Mauthen, Kärnten

Transformation radicale du pavillon construit en 1934.
L’artiste rend invisibles les éléments architecturaux liés à l’époque de la construction : arches voutées du plafond, niveaux différents du sol.
Une vaste ouverture sur le patio.
Réflexion sur l’architecture ? Sur la présence humaine dans l’espace ?

 

AUTRICHE devant le pavillon

Extérieur du pavillon

 

heimo zobernig

 

EGYPTE
Les artistes: Halaam Abd El Baky, Sahar Dergham, Tarek El-Koumy, George Fikry et Hadl Nazmy
Des plans inclinés couverts de mousse verte, d’autres verticaux, d’autres au sol, tous identiques rythment cette salle entièrement blanche.
A l’entrée un panneau « PEACE » en vert sur blanc. A coté un court poème « can you see ». Une évocation du poète persan Djalal ad Muhamad Rumi qui a eu une grande influence sur le soufisme au XII siècle.
Une réflexion sur le choc des civilisations et des cultures

 

Pavillon de l'EGYPTE

 

 

Pavillon de l' EGYPTE

 

PAYS BAS
Herman de VRIES né en 1931 à Alkmaar, aux Pays-Bas,
Des collages, des dessins, des photos, des sculptures. Beaucoup de finesse. Ce sont des éléments de la nature autour de Venise que l’artiste a rassemblés ou isolés. Un léger parfum monte d’un tapis de boutons de roses séchées.
« Je ne fais que des citations de la nature » disait-il en 1997.

 

Pavillon de Hollande HERMAN dE VRIES tapis de boutons de roses séchés

HERMAN DE VRIES

 

BRESIL
Berna REALE né en 1965 à Belém, André KOMATSU né en 1978 à Sao Paulo
Un parcours entre des murs de briques :  nous pouvons les franchir en nous glissant par des  fractures.

BRESIL Antonio Manuel :Occupations/Discoveries1998.

Un passage étroit entre des hauts murs de grille, le plafond aussi.

 

BRESIL Berna Reale/André Komatsu.

 

Milieu carcéral ? Étouffement par la société ? Exercice de liberté ?

 

BELGIQUE
Vincent MEESSEN né à Baltimore en 1971 et artistes invités
Ici on présente le travail de Vincent MEESSEN ainsi que des artistes internationaux qu’il a  invités. Des africains surtout. De la République Démocratique du Congo. Ceux-ci offrent une approche « nouvelle » des séquelles du colonialisme.
Cet artiste belge conteste la notion de représentation nationale et d’exposition personnelle.

BELGIQUE

EN VILLE – Basilica San Giorgio Maggiore

Jaume PLENSA né en 1955 à Barcelone
« Together »

La prestigieuse basilique de San Giorgio Maggiore accueille l’œuvre commandée à Jaume PLENSA.
Une sculpture monumentale, une tête de jeune fille, les yeux clos, posée dans la nef comme un hologramme qui évoque juste une présence, sans rien cacher de l’architecture précise l’artiste. Face à ce visage, suspendu

sous la coupole centrale, une grande main composée de lettres de huit alphabets.
Derrière la basilique, sous l’ancien dortoir des moines, cinq visages d’environ un mètre cinquante sculptés dans de l’albâtre. Cinq jeunes filles, yeux clos, les unes derrière les autres.
Une promenade méditative.

 

Jaume Plenza

Jaume Plenza Together

 

 

En parcourant très partiellement ce bouillonnement artistique (89 nations), j’ai senti s’exprimer des perspectives sombres, une grande violence. Parfois, aussi, un rayon de lumière, un éclat de joie, un moment de paix.
Reportage, prise de photos et texte : F. Cavallini
Assistant informatique et classement photos : Karim Benlahmar
Mise en page et en ligne : JJ Mazet

Voyage fait en collaboration avec l’association « Histoires et toiles »

Tous  les crédits photos : F Cavallini – Amis du Magasin

La reproduction des textes et des photos est interdite sauf avec nos accords

 

 

Les Amis du Magasin en visite à l’exposition de noël (CNAC)

Exposition de noël 2015 du Magasin
Lieu : Ancien musée de peinture de Grenoble, place de Verdun.
Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 19h
(fermeture exceptionnelle les 24, 25 décembre et 1er janvier)
Visite commentée gratuite tous les dimanches à 16h
du 6 décembre 2015 au 3 janvier 2016
LAUREATS :
– Le prix de la ville de Grenoble à Etienne Chosson pour son œuvre performative « (…) aux Beaux Arts, tous les jeudi de 6 à 8 (…) »
– Le prix Edouard Barbe, Marion Wintrebert a été retenue pour son œuvre « Manières de faire ».
Une « visite réservée » amis du magasin
avec les médiatrices et des futures curatrices de l’école du CNAC.
Cette exposition a été présentée et mise en place, dés leur rentrée à l’école du Magasin, par les étudiantes de la nouvelle promotion. Une entrée rapide dans la réalité d’un travail d’aménagement des espaces pour 21 artistes sélectionnés par un jury organisé par le Magasin.
Le lieu : l’ancien musée de peinture, architecture du XIX siècle, qui dialogue avec des créations du XXI siècle d’art contemporain. Quoi de plus expressif que cette image de la continuité de l’art !
Cette exposition d’artistes jeunes présente une variété d’œuvres remarquable. Cette diversité est instructive, attrayante et couvre toutes les moyens d’expression moderne : vidéo et projection, installation, sculpture, performance, porcelaine avec un retour remarquable de la peinture.
Le travail s’est fait à partir des œuvres sélectionnées. Une réflexion collective a permis de dégager une logique à travers ces expressions différentes mais issues d’une même période chargée de ses drames, crises et affrontement d’un monde en mutation rapide. Un titre « Il faut qu’il se passe quelque chose », un cri des créateurs.
Les amis du Magasin ont apprécié l’ensemble de ce travail, l’accompagnement qui nous a été fait, et remercient toutes nos guides dans ce parcours :

Eleonora Castagna, Laura Caraballo, Giulia Pagnetti, Chloé Curci de l’école du magasin et commissaires de l’exposition de noël, Claire Nicolas Fioraso médiatrice du Magasin (artiste -photographe), et les artistes Marion Wintrebert et Virginie Piotrowski.
Notre parcours :
Etienne Chosson (Lauréat du prix ville de Grenoble)
« (…) aux Beaux Arts, tous les jeudi de 6 à 8 (…) »

 

etienne chhosson

(Crédit photo : CNAC catalogue expo 2015)

Il y a 40 ans, des homosexuels(elles) engageaient un combat dur pour leur reconnaissance. Les débats vifs et âpres posaient les enjeux de société.
Aujourd’hui, 2015, l’artiste reprend au micro, phrases après phrases, mots après mots et dans un jeu de scène nous les transposent aujourd’hui. Aïe, ça fait mal…
Marion Wintrebert (lauréate du prix Edourard Barbe)
« Manières de faire », 2014
Moulages latex

 

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)
Beaucoup de manières d’appuyer sa tête sur son bras et sa main pour des expressions différentes : à travers ces attitudes sociales qui nous « placent » face à nos interlocuteurs, l’artiste fixe et fige sculpturalement la main dans un instantané qui nous renvoie à nos propres attitudes.

Virginie Piotrowski (plasticienne)
Sans titre, 2014

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)
L’artiste connait le musée comme ses crayons. Elle a fixé avec le graphite cette intimité avec un des espaces peu publics de ses murs centenaires et un atelier de menuiserie. Au final, des dessins de partage de lieux de conception et de travail chargé de vie …et flotte un mystère.

Aline Morvan
Abouchement (2013/2015)

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)
Une série d’empreintes de palais soigneusement rangés dans des boites étiquetées. C’est la trace de rencontres ainsi visualisées.

Ségolène Moteley
Levée de dormance 2015 (au sol)
Marianne Mispelaëre
Premier, 2011-2015
Dessin, action performative de dessin, encre de chine (au mur)

noel7

(Crédit photo : JJM – amis magasin)

Au sol : « Ce jardin en dormance se laisse entrevoir autant par ce qu’il est que ce qu’il pourrait être ». A la manière d’un jardin métaphorique qui « s’inscrit dans un autre temps sans passé ni futur, sans commencement ni fin »3 (extrait du catalogue de l’exposition)
(3) Teodor Ceric, Jardin en temps de guerre, Actes Sud, 2014p.34
Au mur : rythmant avec son corps, son pinceau, un mouvement qui ne semble devoir jamais se finir, se trace sur le mur un temps de réflexion…

Antoine Félix
Fourmilière 3D, 2015
Vidéo, 3 mn15

 

noel6

(Crédit photo : JJM – amis magasin)

Maurice Maeterlinck avait écrit « La Vie Des Fourmis ». Antoine Félix, avec sa vidéo, donne une approche contemporaine de l’image des fourmis dans leur grouillement organisé d’une société très hiérarchisée. Mais où, tout obstacle doit être surmonté ou déplacé…
Commentaire du rédacteur : l’image donne le rapport entre la fourmi et l’homme. C’est juste pour le fun.

Blandine Herrmann
Sans titre 2014 (pour le deux)

 

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)
De la peinture sur des toiles, c’est aussi un moyen éprouvé pour interroger sa mémoire et laisser des traces colorées qui frappent notre œil et notre esprit.
Axel Brun
Comment faire tenir une roulette, 2015
Bois, béton, éléments usinés

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)
Qui de l’architecture, qui de l’œuvre crée l’espace. De cette ambigüité peut naître notre interrogation sur ce lieu de mémoire (ancienne bibliothèque) dans lequel l’œuvre entortille l’espace.
Akim Pasquet
Sans titre (susceptibilité, 2014)

 

noel9

(Crédit photo : CNAC)

Cette forme semble vouloir se rapprocher en son centre dans une instabilité et une tension constante. Des aimants cherchent à se rejoindre dans une lévitation spatiale créant un mouvement lent d’animation de la structure.

Machida Keiko
Nachtschmetterlinge, 2014
Lapin, 2013
Rat, 2014
Porcelaine

 

????????????????????????????????????

(Crédit photo : JJM – amis magasin)

Dans cette installation, soignée, de porcelaine, les petits êtres de notre enfance (lapin, rat) nous font un rappel ludique à notre imaginaire et au bestiaire enfantin. La fragilité est là aussi pour nous rappeler celle de l’enfance.

 

DSC_1049

(Crédit photo : JJM – amis magasin)

Une partie de notre groupe pendant la présentation de l’exposition par les commissaires. Les quatre personnes à droite.

 

DSC_0006

(Crédit photo, JJM – amis du Magasin)

Échange de sourires avec deux des commissaires devant l’œuvre de Charlie Vérot (sans titre (DéDé), 2015

 

 

noel1

(crédit photo CNAC)

Vue générale de l’ancien musée de Grenoble. Ancienne bibliothèque, CIRCA 1900 (Salle classée)

Notre déambulation ayant pris son temps en raison de notre intérêt et de nos questions nombreuses, nous n’avons pu nous arrêter auprès de toutes les œuvres et nous le regrettons, mais le respect des heures de fermeture est impérieux. Nous nous en excusons auprès des artistes non inclus dans la visite : Alexis Berar, Victor Brustet, Jérome Cavaliere et Stéphane Déplan, Julie Digard, Mathilde Gintz, Clémence Joly, Joséphine Kaeppelin, Bénédicte Thoraval, Charlie Vérot.
Nous conseillons à tous de faire cette visite et de vous munir du catalogue de l’expo.

THE LOST SHOW : Exposition solo de Pierre-Loup AUGER

Cette exposition de dessins, au noir sur papier, est une découverte. Ce jeune artiste (23ans) a l’esprit ouvert sur notre culture et n’hésite pas à s’approprier  la Joconde de Léonard de Vinci et l’Olympia de Manet. Il puise son inspiration  dans sa propre vie de travail et  ses souvenirs d’école (encore récents). Chaque dessin effleure tendrement le sujet, seul les regards dénotent une certaine dureté dans l’interrogation.

Son style, déjà bien maitrisé,  rappel la marque des eaux fortes  et des gravures sur bois du XVI siècle au  XIX siècle. Une effluve de romantisme imprègne l’ensemble avec une pointe de fantastique, de type bande dessinée.

Exposition à voir pour s’accorder un plus de rêve pour cette fin d’année.

Galerie NUNC   7, rue Génissieu  38000 Grenoble     0476849076      http://nunc-gallery.com/

Du 5 décembre 2015 au 9 janvier 2016

 

auger4

auger5

 

auger7auger3

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

 

SUPERVUES 015 – Cedrick EYMENIER

Supervues 015 - Cedrick Eymenier

SUPERVUES 015 – Cedrick EYMENIER

du 18/12/2015 au 20/12/2015

  • Hors les murs
  • Vernissage
  • Tous publics – Entrée Libre

Du vendredi 18 au dimanche 20 décembre 2015, à l’occasion de l’édition SUPERVUES 015, 35 chambres seront occupées par 35 artistes à découvrir.

Le CRAC à Sète invite l’artiste Cedrick Eymenier à investir les chambres  N° 7 et N°8 dans le labyrinthe artistique de l’Hôtel Burrhus, l’artiste propose deux projets :
Attractions, une chambre d’images présentant : – Une suite de photographies axée sur des détails, des verres vides dans une vitrine, un rétroviseur de voiture, un pare-brise de scooter… – Quelques montages réalisés à partir d’images prélevées dans des magazines. – Des associations, des suites, des répétitions, des différences, des attractions. L’espace entre.
Esope reste ici et se Repose #07, une chambre musicale, installation collaborative, en constant changement, re-activée pendant deux jours.

 

Supervues 015 - du 18 au 20 décembre 2015
Artiste et musicien, Cedrick Eymenier vit à Montpellier. Ses films Platform sont montrés internationalement (Hong Kong Art Center, festival Loop Barcelone, Experimental Intermedia festival New York, Cosmic Wonder Center à Osaka…). Un nouveau film / installation The Answer sera montré à l’ IAC à Villeurbanne en mars 2016 dans le cadre de l’exposition De Leur Temps organisée par l’ADIAF. www.coriolislab.org

Exposition Hors les Murs Hôtel BURRUS – 1 place Montfort, 84110 Vaison-la-Romaine  – Renseignements : Tel : +33.(0)4.90.36.00.11 – Fax : +33.(0)4.90.36.39.05

Visuel : #090823 Amsterdam, 2009. Photo Cedrick Eymenier

Document du centre d’art